Mixome cardiaque

миксома сердца фото Le mélaton du cœur est une tumeur primaire intracavitaire du cœur, caractérisée par un cours bénin et une origine endocarde. En relation avec le fait que le myxome du coeur a une forme arrondie caractéristique et est attaché à la paroi intérieure au moyen d'une longue «jambe», avec echocardioscopie, il a l'apparence d'un néoplasme mobile avec des contours lisses distincts.

Les patients atteints d'un myxome de l'oreillette gauche prédominent dans la pathologie oncologique générale des patients cardiaques, soit au moins 75%. La défaite de l'oreillette droite et du septum interaurier est observée beaucoup moins souvent et est le plus souvent représenté par de multiples néoplasmes dans toutes les cavités du cœur.

Causes du myxoma heart

La principale catégorie de risque pour cette pathologie oncologique est la personne âgée, mais un petit pourcentage de cas est représenté par la forme héréditaire du myxome, qui peut avoir lieu n'importe quel âge et ne dépend pas du genre.

La forme héréditaire du myxome du cœur diffère du polymorphisme des manifestations cliniques et pathomorphologiques; par conséquent, le patient peut avoir des noyaux myxomateux généralisés non seulement dans les cavités cardiaques, mais aussi dans d'autres structures (graisse sous-cutanée, système mammaire et système endocrinien). Le type de myxome de la famille est caractérisé par un cours malin et une tendance à répéter la récurrence.

Étant donné que cette nouvelle croissance se produit très rarement dans la structure générale de l'oncopathologie, l'etiopathogenèse de cette pathologie n'a pas été suffisamment étudiée, mais il est bien connu que la prolifération et la dégénérescence myxomateuse se développent à partir de l'endothélium. Récemment, une étude scientifique des conséquences de la chirurgie cardiaque nous permet de conclure que le développement du myxome du cœur est dans une certaine mesure facilité par une intervention chirurgicale intracavitaire sur le coeur dans l'anamnèse (dilatation percutanée de la valve mitrale, défauts septiques en plastique).

Symptômes et signes de Myxoma Heart

Le mélaton du cœur se caractérise par le polymorphisme des manifestations cliniques, mais chacun des symptômes individuels observés chez le patient peut être attribué à l'un des trois syndromes pathognomoniques: syndrome clinique général, complexe de symptômes des troubles du flux sanguin intracavitaire et syndrome embolique. Il faut tenir compte du fait que le myxome du cœur appartient à la catégorie des oncopathologies à progression rapide, qui se caractérisent par une croissance rapide et une augmentation significative du substrat de la tumeur.

Le syndrome le plus fréquent et le même temps non spécifique est clinique général, dont les symptômes sont observés chez 90% des patients atteints de myxome. Le patient se plaint d'une faiblesse progressive, de l'incapacité d'exercer l'activité physique habituelle, de l'appétit diminué, de la fièvre lente et des douleurs douloureuses dans divers groupes d'articulations. Un examen plus détaillé du patient avec les symptômes ci-dessus révèle les signes clinico-laboratoires suivants de la maladie: anémie hémolytique, changements inflammatoires dans le test sanguin, dysprotéinémie avec un niveau élevé d'immunoglobulines.

Le syndrome embolique se développe lorsqu'une partie du substrat de la tumeur est arrachée ou que des couches thrombotiques dans la cavité auriculaire sont formées, suivies de leur propagation avec le flux sanguin circulant vers cette partie ou la partie du système circulatoire. Dans une situation où l'embole bloque le flux sanguin dans les artères cérébrales, le patient développe des attaques ischémiques passives transitoires, consistant en une perte de conscience à court terme, l'apparition de symptômes neurologiques cérébrales focaux et généraux. L'embolie tumorale peut entraver le flux sanguin dans tout vaisseau sanguin, même le plus petit calibre, par exemple l'artère de la rétine, ce qui entraîne des effets irréversibles sous forme de perte de fonction visuelle. Pour développer des complications emboliques dans le bassin de l'artère pulmonaire, la principale source est le myxome de l'oreillette droite.

Le symptomocomplexe causé par une diminution du débit sanguin intracavitaire dans le myxome du cœur se produit dans le cas où le substrat de la tumeur obture complètement l'orifice atrioventriculaire et l'embouchure du tronc pulmonaire. La conséquence de ces changements pathologiques est l'apparition de signes persistants de pression intravasculaire accrue dans le système vasculaire pulmonaire, accompagnés de troubles hémodynamiques et respiratoires graves sous forme d'une dyspnée croissante, d'une toux sèche avec séparation des expectorations contenant un mélange de sang, un syndrome edémateux périphérique prononcé et des troubles du rythme cardiaque. Le signe pathognomonique du myxome du cœur dans cette situation est une amélioration significative de l'état du patient dans la position horizontale du tronc, lorsque les manifestations cliniques peuvent disparaître et réapparaître de façon indépendante lorsque la position du tronc change en position verticale.

Les manifestations typiques du myxome du cœur droit sont l'apparition d'un œdème généralisé et d'une accumulation d'exsudat dans la cavité abdominale, le petit bassin et entre les feuilles pleurales, l'hépatosplénomégalie et la cyanose de la peau avec une lésion prédominante des parties distales du tronc. Malheureusement, tous ces signes apparaissent au stade tardif de la maladie, lorsque les paramètres du substrat tumoral atteignent des valeurs élevées. Compte tenu de la similitude des manifestations cliniques du myxome de l'oreillette droite avec des signes de sténose mitrale , le patient doit être examiné pour détecter la présence d'une lésion cardiaque valvulaire. Le mélaton, localisé dans la cavité des ventricules du cœur, se manifeste rarement par des symptômes cliniques généraux et est généralement accompagné de signes de troubles cardio-hémodynamiques.

Un examen objectif du patient utilisant la technique de l'auscultation, malheureusement, ne permet pas d'établir un diagnostic correct, même s'il existe des caractéristiques (fractionnement de la première tonalité, murmure systolique au sommet du cœur, bruit de la régurgitation mitrale). Tous les signes ci-dessus peuvent être observés dans d'autres maladies cardiaques, par exemple, des défauts valvulaires, de sorte qu'ils ne peuvent pas être considérés comme des signes spécifiques du myxome du cœur.

L'examen électrocardiographique standard du patient ne permet pas d'établir de manière fiable le fait de la présence de changements myxomateux dans cette partie ou dans le corps et, lors de l'examen fluoroscopique des organes de la cavité thoracique, seul un léger changement dans la configuration du cœur est identifié comme une «mitralisation». Seulement dans une situation de cours prolongé de la maladie, accompagnée de la formation de nombreuses calcifications, il est possible de déterminer les signes radiographiques indirects du myxome du cœur.

La méthode de visualisation le plus informative et accessible du myxome du cœur est l'échocardioscopie avec accès transthoracique, qui permet de déterminer la localisation, la taille, la forme de la croissance tumorale, sa corrélation avec d'autres structures cardiaques. Les caractéristiques distinctives du myxome est sa vascularisation massive, qui est facile à reconnaître avec l'utilisation d'un scanner duplex du cœur.

Traitement de Myxoma Heart

Le traitement de toute localisation du myxome du cœur est uniquement dans l'élimination opérationnelle de celui-ci, et une opération radicale avec myxome implique une excision complète du substrat tumoral intracavitaire. Il est préférable d'effectuer une suppression opératoire du noeud myxomateux immédiatement après sa détection, car le risque de complications à long terme dans cette pathologie est assez important. S'il est retardé en termes d'application du traitement opératoire du myxome dans les deux ans, le patient peut développer un résultat létale de la maladie, causé par l'embolie des grandes artères cérébrales et coronariennes.

Pour l'excision de myxome, les cardiosurgeons préfèrent utiliser l'accès à la sternotomie longitudinale médiale, ce qui permet de visualiser suffisamment la zone affectée. L'élimination de la tumeur myxomateuse doit être maximale, en capturant non seulement le substrat de la tumeur lui-même, mais aussi les tissus voisins. Après l'élimination du néoplasme, un grand défaut de la plaie est formé dans la région du septum interauritif, pour éliminer le plastique utilisé par la partie excisée du pericardium. L'apparition de signes de récurrence de la maladie dans une période post-opératoire éloignée indique une violation de la technique d'élimination du myxome, en raison de laquelle une partie du substrat de la tumeur n'a pas été excisée. Lors de l'examen d'un myxome à distance, il peut avoir à la fois un tissu doux et une structure dense avec une surface lisse de différentes tailles et formes.

L'élimination de la tumeur myxomateuse doit être effectuée aussi soigneusement que possible, car pendant l'opération, le risque d'embolie du substrat tumoral augmente. À cette fin, le manuel opérationnel élimine le stade de la révision du doigt et avant de réaliser le défaut de défaut de plastique pour un lavage complet de la cavité de l'oreillette affectée pour visualiser les résidus de tumeurs possibles. Dans une situation où le myxome du cœur est accompagné d'un dommage à l'appareil valvulaire du cœur, les chirurgiens cardiaques préfèrent éliminer simultanément la tumeur myxomateuse et effectuer des prothèses de la valve affectée.